Penser dans une langue étrangère nous rend plus efficace

Des travaux scientifiques ont démontré que nous agissons de façon plus rationnelle lorsque nous réfléchissons dans une autre langue. C’est surprenant parce que si nous comprenons bien les différentes options, les décisions devraient être indépendantes de la langue utilisée.

Priorité à l’efficacité

Et pourtant, nous pensons et prenons des décisions différemment lorsque nous traitons l’information dans une autre langue que notre langue maternelle. Nous analysons l’idée ou le problème de la même façon, mais lorsque nous utilisons une autre langue, le résultat est moins influencé par nos émotions, plus dirigé vers l’efficacité.

“Cela favorise le raisonnement délibératif et fait réfléchir deux fois”, explique Albert Costa, devenu l’un des plus grands experts en bilinguisme grâce à ses recherches à l’université Pompeu Fabra de Barcelone.

Une meilleure disposition à la prise de risques

Dans la majorité des cas, le conflit moral disparaît lorsqu’on réfléchit dans une autre langue que notre langue maternelle.

« Quand nous réfléchissons dans une autre langue, non seulement nous nous laissons moins guider par notre première réaction émotionnelle, mais nous sommes plus disposés à prendre des risques, par exemple lorsque nous préparons un voyage ou lorsqu’il s’agit d’accepter une innovation biotechnologique : ce sont les bénéfices possibles qui comptent le plus.» a déclaré Albert Costa, co-auteur d’une étude parue en 2016 (Trends in Cognitive Sciences, 02/09/2016)

Selon le psychologue et économiste Daniel Kahneman, Prix Nobel d’économie, notre cerveau aurait deux modes de fonctionnement (« Thinking, Fast and Slow ») :

La pensée rapide (The Thinking fast), appelée système 1 :  qui donne des réponses intuitives, plus rapides et efficaces, mais fait aussi commettre beaucoup d’erreurs ; et la pensée lente (the Thinking slow), le système 2, qui utilise davantage la réflexion, le raisonnement et demande beaucoup plus d’efforts.

Selon Daniel Kahneman, nous sommes dominés par la pensée rapide et la dictature de l’intuition. De ce fait, dans notre langue maternelle, le système 1 est plus facilement activé. L’effort supplémentaire requis pour utiliser une autre langue réveillerait le système 2, plus paresseux mais aussi plus logique.

Dans de nombreux secteurs tels que les Nations Unies, l’Union Européenne, les entreprises multinationales, les personnes travaillent et prennent des décisions dans une autre langue que leur langue maternelle, on peut donc en conclure qu’en dehors de communiquer plus facilement, le fait de réfléchir dans une autre langue leur permet d’être plus efficaces dans leur travail.

Bien sûr, pour atteindre ce résultat cela suppose que ces personnes aient déjà un très bon niveau en langue étrangère.

Chez Birdwell, nous sommes experts en formation linguistique pour les entreprises et leurs collaborateurs. Nos ateliers thématiques métiers sont conçus pour former les apprenants à travailler dans une autre langue que leur langue maternelle. La plupart de nos ateliers sont en anglais, mais nous les proposons aussi dans d’autres langues très utiles dans le monde des affaires, telles que : l’allemand, l’espagnol, le chinois et le russe.

Renseignez-vous !

Laisser un commentaire

INSCRIPTION NEWSLETTER

Recevez notre actualité directement dans votre boîte mail !

Articles

Lieux de formation

Nos formations près de chez vous…

Lire plus

Demos

Disposition

Large
Boîte

Mode de navigation