Etes-vous vraiment bilingue ?

La maîtrise d’une langue étrangère est souvent demandée dans le monde du travail. Mais à partir de quand peut-on se dire cent pour cent bilingue ? Des chercheurs en linguistique avancent des théories qui divergent. Que valent les tests de niveau ? Les recruteurs qui cherchent des personnes bilingues ne se basent pas uniquement sur les résultats aux tests.

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’être bilingue ?

De nombreux chercheurs en linguistique en ont donné des définitions très diverses.

D’après un article du Courrier International, le linguiste Leonard Bloomfield a déclaré que : « seul est bilingue celui qui maîtrise une langue seconde aussi bien que sa langue maternelle. »

Un autre linguiste, Jim Cummins, considère comme bilingue quiconque est capable de communiquer dans une langue seconde, même si cela se résume à des conversations simples. (source).

Entre ces deux thèses, on pourrait dire qu’être bilingue est la capacité à communiquer rapidement, facilement, et de façon « fluide », dans une multitude de formes, avec une variété de personnes.

Quels sont les signaux qui permettent de détecter qu’on est bilingue ?

Lorsqu’on ne passe plus par sa langue maternelle pour formuler des phrases, qu’on ne traduit plus mot à mot et que la conversation devient fluide. On peut faire passer des émotions, faire un peu d’humour naturellement, sans s’en rendre compte. Vos interlocuteurs, réagissent, ils rient à vos blagues, ils ne sont plus obligés de faire un effort pour vous parler et être sûrs que vous compreniez.

Vous arrivez à distinguer les différents accents d’une même langue, suivant les continents, pays ou régions.

Vous pouvez regarder des films sans les sous-titres, et même écouter la radio :  vous êtes capable de comprendre ce que disent les gens sans les regarder, et non plus en ayant recours aux gestes et expressions faciales pour saisir le sens de leurs propos.

Vous rêvez dans une autre langue que la vôtre. Le rêve c’est l’inconscient, donc si vous rêvez dans une autre langue, c’est votre cerveau qui le fait automatiquement.

Vous ne vous rendez pas compte que vous lisez, ou écoutez des infos dans une autre langue que votre langue maternelle : vous n’avez pas réalisé consciemment dans quelle langue était le contenu.

Les personnes qui maîtrisent couramment une autre langue font encore des erreurs, seulement ils sont capables de savoir à quel moment ils se trompent et peuvent se corriger immédiatement.

Seriez-vous prêt à postuler pour un poste bilingue ?

Les recruteurs en recherche de candidats bilingues regarderont probablement le niveau CERCL des postulants, qui doit correspondre aux niveaux C1 ou C2. Le Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, Enseigner, Évaluer (CECRL) est un document publié par le Conseil de l’Europe en 2001, qui définit des niveaux de maîtrise d’une langue étrangère en fonction de savoir-faire dans différents domaines de compétence. (En savoir plus sur le CERCL)

« Pouvoir préciser un score, surtout s’il est bon, comme celui du TOEIC (Test of English for International Communication) est un vrai plus pour un recruteur, observe Amina Yala auteure du guide L’entretien d’embauche en anglais. Tout de suite, c’est parlant. » ‎ (source : Cadremploi.fr)

D’autres tests existent et seront recommandés dans certains domaines et pour certaines langues.

Mais ce qui compte le plus, c’est que le CV soit rédigé dans la langue demandée et que le candidat puisse démontrer son niveau en illustrant sa pratique dans la rubrique dédiée à l’expérience professionnelle.

Chez Birdwell, nous pouvons vous aider à rédiger votre CV en anglais et vous préparer à l’entretien d’embauche. Mais aussi nous pouvons vous préparer à passer les tests TOEIC, BULATS, BRIGHT (nous sommes aussi agréés pour faire passer ces examens) et DCL.

Alors, n’hésitez-pas ! Vérifiez si vous êtes vraiment bilingue et faites-le savoir !

Laisser un commentaire

Pour en savoir plus sur ce sujet...

Demos

Disposition

Large
Boîte

Mode de navigation